L’équilibre et l’artiste

Récemment sur le groupe Facebook de ParlonsBlog, Stéphane a proposé la réflexion du jour

Comment vous définiriez-vous?

Le débat a duré toute la journée, se réorientant au fur et à mesure sur l’équilibre personnel et le fait d’être un artiste.

J’avoue que mon petit cerveau a travaillé dur, et que j’ai eu envie de faire cet article plus philosophique.

Comment se définir?

La question de base était quand même celle là. Comment est-ce qu’on se définit?

Pour ma part, ma réponse a été simple:

Instinctif, curieux, et droit dans mes bottes.

Mais d’autres ont eu d’autres façon de dire, un peu plus recherchées:

Si je devais me définir, ça serait d’abord au niveau privé (parce que c’est le plus important pour moi), maman, compagne, amoureuse, indépendante (même si ça peut paraître contradictoire), amitié, aimant la vie, la musique. Et du côté pro, curieuse, professionnelle, battante, ouverte d’esprit (ça, ça rentre dans les deux catégories), militante, passionnée.

– Nathalie

Stéphane a lui eu une belle envolée lyrique:

Je suis la somme de mon passé, de mes échecs, de mes réussites. Je suis entier, indivisible, ni pro, ni perso. Je suis.
Je suis de passage, je suis le référant de ma fille, son repère, son rempart.
Je suis peur et courage, je suis d’envies. Multiples.
Je suis dépendant des personnes qui m’entoure, celle que j’ai choisi, et celles qui m’emmerde aussi parfois.
Yep #GrrrrNola, je suis aussi un #GrosCon, assumé.
Je suis aussi la #Briotittude ((:
Plus sérieusement, je suis un vague à l’âme, des millions de questions sur l’être Humain, son pourquoi, son comment. L’Humain est un animal dont je suis curieux, amoureux.
Je suis déterminé, volontaire, parfois obsessionnel.
Je peux aussi tout envoyer valdinguer, comme ça, impulsif, même si cela n’est plus arrivé depuis un moment.
On me dit « Artiste », et comme tout ceux de cette race, j’ai une forme de déséquilibre, sans le quel je ne me sentirais pas équilibré.
Voilà

Se définir. C’est quand même pas facile. Souvent on va se définir par rapport à quelqu’un, quelque chose. On va parler de cadre. Nombreux sont les sites qui vous demandent de vous décrire, et invariablement on le fait en rapport à un environnement. Mais se définir implique une réelle connaissance de soi, car sinon la définition est celle des autres. On ne se définis pas, on dit comment les autres nous définissent.

Je me rappelle d’une phrase de ma prof de philo au lycée (comme quoi, j’ai écouté parfois en cours, je n’y ai pas que fait des maths…) qui disait: « L’être humain n’est défini que grâce au regard de l’autre ». Ce qui a eu le don de me hérisser le poil, partant du principe que l’introspection permettais de justement se défaire du regard de l’autre et de trouver sa propre définition et son équilibre personnel.

C’est donc là qu’on en arrive à la phrase qui a tout chamboulé dans les commentaires:

On me dit « Artiste », et comme tout ceux de cette race, j’ai une forme de déséquilibre, sans le quel je ne me sentirais pas équilibré.

Le déséquilibre de l’artiste, ou son équilibre?

Photo trouvée sur DeviantArt ©2007-2014 Lightfairy

Photo trouvée sur DeviantArt ©2007-2014 Lightfairy

Le gros mot est sorti. Le déséquilibre.

Mais c’est quoi en fait ce déséquilibre, et par extension l’équilibre?

Là encore, les avis divergent.

Pour les uns, l’équilibre, c’est répondre aux standards de la société: marié(e), les enfants, le CDI 35h en poche et la bière au coin du barbec l’été.

Pour les autres, c’est juste réussir à compenser entre les désagréments du quotidien et les bons moments

Pour moi quelqu’un d’équilibré c’est quelqu’un qui est bien entre sa vie privée ou sa famille/ amis, et son taf ou job ou passion , qui peut cumuler les deux sans aucun soucis mais pas forcément boulot femme enfants stabilité. je connais des gens très équilibrés en ayant un boulot de merde mais en s’éclatant dans une vie sexuelle dissolue. la balance des deux fait l’équilibre.

– Sébastien

Pour moi, l’équilibre c’est un peu de tout ça. C’est comme le karma, une bonne action peux rattraper une mauvaise. L’équilibre se trouve dans le dosage entre faire ce qui me plait, mais qui ne corresponds pas aux diktats de la société, et à museler certaines envies pour ne pas me démarquer de trop.

C’est aussi savoir assumer d’être à la marge, de ne pas renier mes convictions, et de les tenir contre vents et marées.

A trop vouloir se conformer à une image donnée de la société, on risque justement de se retrouver en déséquilibre par rapport à soi, et c’est là que ça devient dangereux, pour soi comme pour les autres.
Combien d’hommes et de femmes a-t-on nous entendu complètement dérailler, et commettre des folies, alors que tout le monde les définissait (tiens tiens) comme des gens sans problème et tout à fait normaux?

Mais la question est vraiment de savoir si la notion d’équilibre est donnée par la personne concernée, ou au contraire par l’environnement…

Et l’artiste dans tout ça?

Image DeviantArt ©2011-2014 Panka2009

Image DeviantArt ©2011-2014 Panka2009

Pour le Larousse, un artiste c’est

  • Personne qui exerce professionnellement un des beaux-arts ou, à un niveau supérieur à celui de l’artisanat, un des arts appliqués.
  • Vieux. Personne dont le mode de vie s’écarte délibérément de celui de la bourgeoisie ; non-conformiste, marginal.
  • Personne qui a le sens de la beauté et est capable de créer une œuvre d’art : Une sensibilité d’artiste.
  • Personne qui interprète des œuvres théâtrales, cinématographiques, musicales ou chorégraphiques : Artiste dramatique.
  • Personne qui fait quelque chose avec beaucoup d’habileté, selon les règles de l’art : Travail d’artiste.
  • Familier. Bon à rien, fantaisiste.

Tout un programme pas vrai?

L’artiste, c’est pour moi une personne qui provoque une émotion, qui dans un domaine en particulier (ou plusieurs), va transformer son ressenti, son énergie, pour pouvoir l’extérioriser. D’une action simple, mais exécutée avec son cœur et son âme, il va (essayer de) provoquer une émotion.

Mais le statut d’artiste est compliqué. L’artiste va exécuter son art pour tendre vers son équilibre. Et si l’oeuvre ne plait pas à l’observateur, il va le taxer de déséquilibré, ne comprenant pas l’essence de l’oeuvre, qui est justement de rester sur son équilibre.

Quel que soit l’art, la musique, la peinture, mais aussi le sport, les sacrifices et l’implication totale demandée pour toucher la perfection peuvent paraître fous pour une personne non concernée, mais font partie des choix nécessaires à l’accomplissement des objectifs, et donc à l’équilibre personnel des artistes.

L’artiste est pour moi une personne se définissant hors des standards que la société veux lui imposer, et qui trouve là son équilibre. Le fait d’assumer cette différence est la plus grande preuve de cet équilibre, qui ne pourrait pas être atteint s’il nétait pas porté fièrement malgré le regard des autres.

4 réponses
  1. Eschylle
    Eschylle dit :

    Les réflexions d’un deux-pattes en recherche artistique sont toujours plaisantes à lire. Il se torture, il se pose des tas de questions sur le sens de sa vie, comment il peut se définir ou se positionner…

    Un artiste est-il censé se définir ? En tant que chat-rtiste, j’avoue ne pas me poser la question. Je suis donc je pense. Mon rôle est de projeter mon regard sur le monde, de multiplier les points de vue, afin d’approcher une définition de ce monde dans la plus grande clarté. Dans mon Carnet de bord, mes questions de chat (siamois de surcroît) portent sur l’équilibre (état fondamental pour un chat) du monde dans lequel j’ai passé ma deuxième vie. Elles concernent tout aussi bien l’actuel.

    Ma création (à la fois par ma sublime poésie et le récit de ma deuxième vie) est une bouteille jetée dans la mer des consciences et des sensibilités… .

    Répondre
    • Etienne Cassiat
      Etienne Cassiat dit :

      Un artiste est-il censé se définir?

      La question est effectivement intéressante, mais qui définit qui? Tu dis être un chat-rtiste, mais est-ce ta définition, ou la définition de la société? Ton équilibre personnel, autre que de retomber sur tes pattes de velours, est-il dû à ta propre réflexion en dehors des remarques de ceux que tu appelle deux-pattes, ou est-il atteint grâce à ce regard extérieur?

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *