J’ai testé pour vous: Haikyuu!!

Depuis quelques mois est sorti en France un manga sur le thème du volley. Etant moi-même joueur et arbitre de volley, ainsi que friand de manga, je ne pouvais pas passer à coté de cette série, appelée Haikyuu, les as du volley-ball.

J’ai donc foncé chez l’un de mes fournisseurs de manga (Auchan…) pour me procurer le premier tome de la série lors de sa sortie. Les deux premiers tomes sont sortis quasiment coup sur coup, et ont fait l’objet d’une publicité et de l’approbation officielle de la Fédération Française de Volley-Ball (si c’est pas une preuve de qualité ça)

Mon appréhension était de tomber sur un remake de Jeanne et Serge, sentiments dégoulinants et réflexions de 15 ans pendant que le ballon est en l’air. Et là, ce fut le bonheur complet!
Le sujet se présente de façon simple: Shôyô, 1m63, est fan de volley depuis qu’il a vu à la télé un match de championnat des lycées dont l’attaquant vedette est surnommé « le petit géant ». Il tente tout pour pouvoir participer au tournoi des collèges et y parviens à force de patience en dernière année. Son seul atout, sa détente exceptionnelle. Malheureusement, son premier match le trouve confronté à un passeur de génie, Tobio, surnommé « le roi du terrain », qui élimine son équipe en moins de temps qu’il n’en faut pour le lire, et deviens son rival attitré.
L’année scolaire suivante, il intègre le lycée qu’il souhaite, Karasuno (littéralement le lycée des corbeaux), dont l’équipe est à l’origine de sa passion. Gros problème, il devra cohabiter sur le terrain avec… Tobio. Il faut donc faire jouer ensemble le passeur d’exception au caractère bien (trop) trempé, et le passionné quasi amateur, qui a appris sur le tas et seul…

On entre là dans la pure lignée du Shonen manga, où le héro grandit au fur et à mesure des pages, dans un cheminement initiatique qui lui fait rencontrer des adversaires, des amis, qui l’aiderons tous à évoluer physiquement, dans son art et son esprit.

Le manga permet d’apprendre et comprendre les différents rôles au volley, les spécificités des postes, et retransmet très bien la vitesse du jeu.  Pas de grands monologues pendant les points, le ballon passe d’une main à l’autre, les attaques fusent et se font contrer, l’instinct est mis en avant, bref, on est loin des attaques improbables de Jeanne et Serge ou des plongeons qui durent 10 pages.

Haikyu-manga-extrait-002

On a bien sûr ce côté très manga qui reviens, chaque joueur phare va se voir attribuer un surnom qui claque. Le passeur est le « roi du terrain », le libéro le « Dieu de la défense », l’équipe est surnommée « Les corbeaux sans ailes » depuis qu’elle ne tutoie plus les sommets des classements, bref on retrouve tout ce qui fait la recette du Shonen 🙂

Si vous aimez les shonen mangas et le sport, je vous conseille fortement ce manga. Il prends tout ce qui peux faire du volley un sport peu médiatisé (la vitesse du jeu, la technicité, le côté scolaire) pour en faire des forces et le mettre en avant (même si le sport scolaire a meilleure presse au Japon, comme c’est le cas aux USA par exemple, qu’en France où c’est plus considéré comme une corvée qu’une compétition réelle). Bref, du plaisir à l’état pur, de l’humour, de l’action, un must-have du manga sportif!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *